Bail

Bailleur : fin de la location

Mon locataire, avec qui j’ai conclu un bail d’habitation soumis à la loi du 23 décembre 1986, vient de décéder. Son fils, seul héritier, entend reprendre la location à son compte. Suis-je obligé d’accéder à sa demande jusqu’à la fin du bail ?
L’article 14 de la loi du 6 juillet 1989 prévoit qu’en cas de décès du locataire, le contrat de bail est transféré aux descendants qui vivaient avec lui au moment du décès. Si le fils de votre locataire ne vivait pas avec lui au moment du décès, il n’a aucun droit de reprise sur le bail, qui est alors résilié de plein droit.

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien

Bailleur : pendant la location

Mon locataire paye régulièrement son loyer en retard. Puis-je lui imposer des pénalités et comment procéder ?
Si aucune clause spéciale n’a été spécifiée dans le bail, sanctionnant tout retard par le paiement d’une pénalité, évaluée par exemple à 10% du montant des loyers et charges dus, vous ne pouvez rien faire.
La seule solution consisterait à ajouter un avenant au bail, prévoyant cette clause, mais encore faut-il que le locataire accepte de signer ce document, alors qu’il va à l’encontre de ses intérêts !

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien

Bail : au moment de la location pour le bailleur

Mon locataire refuse de me présenter un contrat d’assurance, sans doute parce qu’il n’est pas assuré. Que puis-je faire ?
L’article 7 de la loi du 6 juillet 1989, n° 89-462, prévoit l’obligation pour le locataire de souscrire une assurance couvrant les “risques locatifs” (assurance “multirisque habitation”).
Le locataire doit en justifier par la remise au bailleur de cette souscription d’assurance lors de la remise des clés et ensuite chaque année. A défaut, le bailleur pourrait résilier le bail d’une façon automatique, quitte à être obligé de saisir le tribunal si le locataire ne part pas de son plein gré.

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien

Bail : fin du bail par le locataire

Mon propriétaire a mis en vente l’appartement que j’occupe. Depuis, c’est un défilé continu. Puis-je empêcher ces visites pendant une partie de la journée, voire certains jours, notamment le week-end ?
Si votre bail est soumis à la loi du 6 juillet 1989, son article 4 précise que vous pouvez refuser de faire visiter votre appartement les jours fériés et pendant plus de deux heures les jours ouvrables.

Pour lire la suite, cliquez sur ce lien